Réunis le 14 mai sur le plateau des Glières, d’anciens résistants ont invité les candidats à la présidentielle à respecter les idéaux de la Résistance.

Marie-José Chombart De Lauwe, Raymond Aubrac, Stéphane Hessel, Daniel Cordier, Georges Séguy et leurs camarades rappellent la remise en cause, de plus en plus nette, des conquêtes sociales de la Libération et demandent aux futurs candidats de prendre trois engagements : garantir l’égalité, « qui n’a de sens que dans le respect du droit des étrangers », affirmer la fraternité contre la dictature des marchés financiers et garantir la liberté par une réforme institutionnelle que préparerait une Assemblée constituante.

Les principes exprimés sont nôtres, mais nous doutons que la liberté soit mieux garantie par un régime parlementaire reconstruit sans pouvoir arbitral. Nous ne sommes pas dans un « régime présidentiel » : nous subissons une dérive autocratique contraire à la Constitution adoptée par le peuple français. C’est la 5ème République qu’il faut restaurer… en attendant mieux.

***

Article publié dans le numéro 992 de « Royaliste » – 2011