Nous sommes tous des espionnés ! C’est une commission parlementaire européenne qui le dit, après enquête sur le fameux système Echelon, qui permet aux Américains de capter les messages téléphoniques et électroniques à partir de stations installées aux Etats-Unis, en Grande Bretagne et au Canada.

En conséquence, les parlementaires européens demandent aux administrations des Etats, aux organismes européens, aux entreprises et aux particuliers de crypter leur courrier électronique. Ce qui signifie que le gouvernement britannique est invité à se protéger contre les écoutes qu’il autorise… Or cette complicité avec les Américains contredit l’exigence de loyauté entre membres de l’Union et viole les règles de la concurrence.

Nous nous efforçons de croire que le pays espionnant cédera à l’injonction qu’il s’adresse à lui-même (puisque des Anglais siègent à Strasbourg) et rejoindra l’humble groupe des nations espionnées.

Nous faisons encore plus d’efforts pour nous persuader que les Quinze exigeront, sous peine de sévères mesures de rétorsion, que les Etats-Unis renoncent à leurs pratiques agressives à l’encontre de l’Europe continentale.

US Grandes Oreilles – go home !

***

Article publié dans le numéro 774 de « Royaliste » – 3 juin 2001