La critique de Nicolas Sarkozy étant ici régulière, l’éloge du ministre ne pourra pas figurer au rayon des flagorneries.

Les délégués des mosquées ont voté les dimanche 6 et 13 avril pour élire le premier Conseil français du culte musulman (CFCM). Nous nous félicitons de l’institution, que nous espérions depuis de longues années, de ce conseil représentatif : comme l’a déclaré le recteur de la mosquée de Lyon, c’est « un moment historique où l’Islam de France va passer d’une religion tolérée à une religion acceptée ». Que l’histoire retienne le rôle positif joué par le ministre de l’Intérieur.

Nous approuvons aussi les propos que Nicolas Sarkozy a tenu à Lyon, en présence de Dalil Boubakeur, président  du CFCM, du grand rabbin Richard Wertenschlag et de Mgr Philippe Barbarin, archevêque de Lyon : dénonçant les actes racistes et antisémites de toute nature, décidé à pourchasser les agents provocateurs, le ministre a clairement montré que l’Etat laïc est et demeure le garant de la tolérance.

Et s’il réaffirmait, maintenant, que l’Etat est le protecteur de toutes les libertés ?

***

Article publié dans le numéro 814 de « Royaliste » – 2003