Libéraux de France et d’Europe, soyez … libéraux. Autrement dit, lisez vos maîtres. Et d’abord le premier d’entre eux, auteur d’une œuvre impressionnante consacrée par un prix Nobel de sciences économiques.

Libéraux, souvenez-vous : c’est Maurice Allais qu’il se nomme, cet auteur éminent dont vous ne faites aucun cas. Voici peu, il s’est rappelé à vous en publiant dans Le Figaro une tribune consacrée à l’Europe. Il y dénonce la dérive technocratique et antidémocratique des organismes de Bruxelles. Il demande en conséquence que les principes et les textes qui régissent l’Union des Quinze soient complètement repensés. Il affirme que « les nations européennes doivent rester maîtresses de leur destin ». Il propose que l’Europe s’édifie sur un mode confédéral, sur la base d’une charte soumise dans chaque pays au consentement populaire exprimé à la majorité des deux tiers.

Ce projet confédéral est pertinent dans sa logique, démocratique dans sa procédure, concret par son respect des identités nationales, libéral au meilleur du terme dans la mesure où il respecte la liberté des collectivités et des citoyens. Libéraux, prenez la pensée libérale au sérieux !

***

Article publié dans le numéro 800 de « Royaliste » – 2002