Pour la presse spécialisée, il est certain que le Qatar a acheté la Coupe du monde de football qui est toujours à vendre au plus offrant. Forts de cette victoire sordide, les Qataris ont ouvert d’immenses chantiers, sur lesquels travaille une main d’œuvre immigrée qui est soumise à des conditions draconiennes : les passeports sont confisqués, on ne peut changer d’emploi sans autorisation, il faut un permis de sortie pour quitter le Qatar et les syndicats sont interdits.

Les ouvriers travaillent dans des conditions effroyables. En 2010, l’ambassade du Népal avait constaté le décès de 191 travailleurs népalais et l’ambassade de l’Inde avait dénombré la mort au travail de 98 de ses ressortissants. Cette année, le Guardian affirme que 44 Népalais sont morts en construisant des bâtiments pour la Coupe. D’ici 2022, des milliers de travailleurs pourraient mourir sur les chantiers qataris.

Il faut dénoncer le Qatar pour ce qu’il est : un Etat esclavagiste qui ne saurait organiser un spectacle mondial dont il tirera gloire. Qu’en pense François Hollande, moraliste international ?

***

Article publié dans le numéro 1041 de « Royaliste » – 2013