Premières manifestations, à Paris et dans plusieurs grandes villes, contre le sommet de l’OMC à Cancun. Adversaires de l’ultra-concurrence marchande et de la libéralisation financière, des militants de la Nouvelle Action royaliste se joignent au cortège. Mais c’est pour entendre, à la fin du parcours parisien, un étrange discours. On dénonce le monde soumis à la « loi des Etats » pour mieux exalter les droits de l’homme mais aussi les « droits coutumiers ».

Bêtise et inculture de certains anciens combattants du Larzac. Quand les droits de l’homme ont été proclamés, personne en France ne songeait à effacer l’Etat… monarchique. Et c’est bien l’Etat qui a institué, à partir du 19ème siècle, un droit du travail. Quant aux bonnes vieilles coutumes, elles incluaient le servage dont l’Etat royal naissant a délivré les Français.

Il faudrait aussi que les bergers altermondialistes nous expliquent comment un monde affranchi de la loi des Etats assurerait la paix entre les hommes. Militants de l’amour, prenez garde à la violence – y compris celle que vous pourriez engendrer.

***

Article publié dans le numéro 821 de « Royaliste » – 2003