Moins pire que le pire, c’est toujours le pire !

Quant au temps de travail, certains salariés européens pouvaient accomplir 78 heures par semaine alors que la durée légale dans l’Union européenne est fixée à 48 heures. La possibilité d’un dépassement (opt out) avait été obtenue par ce M. Blair qui fait rêver notre gauche social-libérale.

Un compromis passé entre le Conseil des ministres du Travail et la Commission européenne prévoit de fixer à 65 heures par semaine la dérogation maximale. Ce qui est présenté à Bruxelles comme un « net progrès social ».

En fait, on passe de l’intolérable à l’inacceptable. Etrange progrès, rendu possible par le ralliement de Xavier Bertrand à ce compromis dans la régression, alors que le ministre français des Affaires sociales était partisan de supprimer toute possibilité de dérogation.

Ce retournement est de mauvais augure. Pendant la présidence française, les oligarques parisiens voudront à tout prix démontrer qu’ils sont efficaces : ils feront passer le maximum de trains sur le pont de la rivière Kwaï.