Par ordonnance en date du 23 mars dernier, le gouvernement a établi les règles d’accès aux prêts hypothécaires rechargeables.

Celui qui a acquis sa résidence principale ou secondaire grâce à un crédit immobilier, classiquement garanti par une hypothèque, peut désormais obtenir plusieurs crédits à la consommation qui sont garantis par l’achat… à crédit d’un bien immobilier. Ce système est « rechargeable » car plus on rembourse l’emprunt immobilier, plus on peut obtenir de nouveaux prêts à la consommation.

Nul n’ignore que les crédits à la consommation « rechargeables » sont causes de surendettement. Le nouveau système est pire car les familles modestes qui ne pourront rembourser leurs crédits y perdront leur logement.

De fait, le groupe sino-américain HSBC connaît actuellement de graves difficultés financières en raison de la faiblesse du marché immobilier américain. Le mouvement de baisse a entraîné la défaillance de nombreux ménages qui avaient souscrit des crédits hypothécaires et qui ne parviennent plus à se refinancer.

Qu’en pense le candidat Sarkozy, membre du gouvernement qui a fabriqué ce piège rechargeable et dangereux à tous égards ?

 

***

Article publié dans le numéro 898 de « Royaliste » – 2007