Incroyable, mais vrai ! De longue date, il était prévu que le prochain sommet des grands pays industrialisés (G8) se tiendrait à Gênes, du 20 au 22 juillet. La réunion aura bien lieu, à la date annoncée, mais au port, sur un bateau de croisière tout neuf et luxueux, qui sera prêt à appareiller vers la haute mer pour protéger ses prestigieux passagers.

Motif : les manifestations anti-mondialistes, dont la violence gagne en intensité à chaque réunion internationale, européenne ou transatlantique. A Prague, à Nice, on matraquait. A Göteborg, on a tiré sur les manifestants. A Gênes on craint apparemment que le sommet ne puisse même pas se tenir. A tel point que Gianfranco Fini, l’un des chefs de la droite au pouvoir, qui n’a pas tout oublié de son passé fasciste, propose que des troupes d’élites soient déployées à Gênes.

Une ville en état de siège. Les chefs d’Etat les plus puissants du monde mis à l’abri de la fureur populaire sur un ponton de luxe, nommé « The European Vision », que d’aucuns décrivent comme un bunker flottant : les faits, les mots, les images se passent de commentaires. Tous à Gênes, contre l’ultralibéralisme !

***

Article publié dans le numéro 776 de « Royaliste » – 2001