Quant au phénomène de l’abstention, Marianne rapporte un propos de Gérard Depardieu : «Je n’ai jamais voté. Je ne me sens pas français. Mon pays, c’est le monde ».

Tiens donc ! Le célèbre acteur se croit libre de toute appartenance et se donne joli teint en se déclarant citoyen du monde. Il confond l’humanité, point commun de toutes les personnes, et la citoyenneté qui suppose l’existence d’un Etat reconnu par les citoyens et les reconnaissant. Gérard Depardieu est français, tant qu’il n’a pas renoncé à sa nationalité au profit d’une autre. Même s’il ne vote jamais, il se désigne comme français par la langue qu’il parle, par la culture qu’il fait vivre au cinéma. Il est français par ce qu’il doit au peuple qui l’a reconnu comme grand acteur, à l’industrie cinématographique – aidée par l’Etat – qui a assuré sa réputation internationale. Prenant la pose de l’ami du genre humain, Gérard Depardieu insulte les ouvriers qui le font vivre et le public qui l’aime. Il n’y a pas de quoi se vanter.

***

Article publié dans le numéro 988 de « Royaliste » – 2011