Sachant qu’un grand quotidien du soir est endetté à hauteur de 150 millions d’euros et qu’il verra son déficit augmenter cette année de 5 millions d’euros, de quelle manière les divers responsables de la publication doivent-ils réagir ?

Certainement pas comme les dirigeants du Monde !

Selon des informations provenant de diverses sources et non démenties par les personnes concernées, Pierre Jeantet, président du groupe Le Monde aurait demandé que sa prime de logement soit revalorisée de 15 000 euros afin d’obtenir une rémunération annuelle de 400 000 euros – en hausse de 4,9%. Le directeur du quotidien, Eric Fottorino a pour sa part demandé une augmentation de 75 000 euros, soit 210 000 euros de salaire annuel – en hausse de 55,6%.

Révoltés par ce comportement de rapaces, les syndicats avaient appelé les salariés du groupe à une demi-heure de débrayage le 3 décembre et demandé à ce que les membres de la direction renoncent à se faire augmenter.

Quoi qu’il arrive, ces messieurs sont à jamais discrédités.

***

Article publié dans le numéro 915 de « Royaliste » – 2007