Les oligarques croient dur comme fer aux sondages, et les idéologues célèbrent la « démocratie d’opinion ». Eh bien ! c’est le moment de mettre en accord ses croyances et ses actes. Mieux : c’est l’occasion ou jamais d’agir dans la totale « transparence » selon le vœu formulé par le chef de l’Etat.

Deux sondages publiés le 7 janvier montrent que les Français sont, à une forte majorité, opposés à une intervention militaire américaine en Irak et à une participation française à la guerre.

L’annonce a produit son petit effet. Alors qu’on avait cru comprendre que Jacques Chirac annonçait la mobilisation en déclarant qu’il fallait « se tenir prêt à toutes éventualités », la gouvernance se répand en propos apaisants.

Si « le recours à la force est toujours un constat d’échec et la pire des solutions » comme l’affirme le président de la République, il faut et il suffit que la France utilise son droit de veto à l’ONU pour marquer son hostilité à la guerre, priver les Etats-Unis de toute justification à leur bellicisme et soulever, dans le monde, un immense courant de sympathie pour notre pays.

Faites-le, Maître Jacques !

***

Article publié dans le numéro 808 de « Royaliste » – 2003