Au lendemain du sommet de Barcelone, en pleine campagne électorale, les socialistes et les chiraquiens nous avaient expliqué que MM. Chirac et Jospin s’étaient victorieusement opposés à une ouverture complète des marchés du gaz et de l’électricité.

Nous sans doute mal entendu et mal compris : dès le 4 octobre dernier Nicole Fontaine, donnait à Bruxelles son accord de principe pour une libéralisation totale des marchés. L’accord du ministre de l’Industrie a été confirmé le 25 novembre dernier, à la veille de la manifestation nationale pour la défense des services publics – la date d’ouverture restant à négocier.

On nous affirme que ce ne sera pas avant 2007. C’est croire que les condamnés vivent et meurent heureux, s’ils ont été avertis de la date de leur exécution ! En fait, les citoyens consommateurs de gaz et d’électricité ont été victimes d’un mensonge éhonté, vont être victimes d’une imposture (la libéralisation ne garantit pas la baisse des prix) et seront exposés aux désordres et aux pénuries. Ils retiendront que les socialistes et les chiraquiens sont et demeurent complices de cette trahison de l’intérêt national et de l’intérêt des particuliers.

***

Article publié dans le numéro 805 de « Royaliste » – 9 décembre 2002