Alors que les oligarques de droite consentent des aménagements fiscaux aux financiers de haut vol avec autant de zèle que les oligarques de gauche, l’UMP se singularise en détruisant l’infirmerie sociale mise en place par leurs prédécesseurs.

C’est ainsi que la droite parlementaire a supprimé la gratuité des soins pour les personnes majeures qui bénéficient de l’AME, en clair l’Aide Médicale d’Etat qui est attribuée aux personnes sans ressources exclues, faute de papiers, de la Couverture Maladie Universelle.

Cette mesure a provoqué la protestation générale des associations de lutte contre la misère (notamment ATD Quart Monde) des syndicats de médecins et du Dr Xavier Emmanuelli, fondateur du Samu social de Paris et ancien ministre RPR.

Tous et toutes démontrent que les bénéficiaires de l’AME ne pourront pas payer le forfait hospitalier, ni le ticket modérateur pour les consultations. Faute de dépistage et de menus soins, les maladies graves seront plus nombreuses chez les sans-papiers et les risques épidémiques seront aggravés pour l’ensemble de la population.

Heureusement, il y a un secrétaire d’Etat à la lutte contre la précarité et à l’exclusion (Mme Versini) qui a annoncé à la veille de Noël une discussion avec les associations avant la publication du décret d’application. On tire d’abord, on négocie après. Avec Raffarin, le western est quotidien.

***

Article publié dans le numéro 807 de « Royaliste » – 6 janvier 2003